Rêver et s’engager pour arriver au Monde Uni est-il une utopie? Mais en réalité, qu’est-ce que effectivement le Monde Uni? Ce sont des questions que même les fondateurs de l’AMU se sont posées il y a bien plus de trente ans, dans un monde qui était à l’époque complètement différent de celui dans lequel nous vivons aujourd’hui. Mais maintenant, comme alors, le rêve de l’unité était compris comme l’objectif à atteindre pour vaincre les injustices et les déséquilibres qui frappent différents peuples et nations, ainsi que les classes ou les couches sociales en leurs sein, et qui engendrent marginalité et exclusion: ce que le Pape François appelle aujourd’hui les périphéries existentielles. Mais à un niveau encore plus profond, cet appel à l’engagement ou bien à l’”Action” provient d’une racine spirituelle liée à l’Évangile et au message de Jésus-Christ: il est lui-même venu sur la terre et a donné sa vie pour nous amener à l’unité avec le Père et entre nous. Chiara Lubich, la fondatrice du Mouvement des Focolari,  auquel s’inspire l’AMU, l’a également traduit en style de vie, au service de la personne, de la société et des institutions. Un style qui nous amène à aborder chaque personne avec la délicatesse et l’attention de celui qui veut avant tout écouter et apprendre, et qui veut être un “compagnon de route”.

D’où l’idéal de fraternité universelle qui devient expérience pour embrasser chaque être humain et nous faire nous redécouvrir membres de l’unique grande famille humaine, au-delà de toute appartenance, conviction, statut, etc.

C’est la raison pour laquelle nous considérons chaque personne comme porteuse d’énormes potentiels et de talents, et en même temps comme porteuse de besoins qui doivent être satisfaits pour pouvoir être pleinement réalisée et ainsi pouvoir contribuer au développement humain et social de sa propre communauté.

Pour nous, le développement humain est un itinéraire de croissance intégrale, qui s’accompli lorsque toutes les dimensions de la personne trouvent leur épanouissement: la dimension physique, psychologique, sociale et spirituelle. La dimension du don réciproque est la clé de ce processus de développement, dans lequel chaque personne peut recevoir ce dont elle a besoin et en même temps peut donner à son tour ce dont elle dispose: non pas des bienfaiteurs et des bénéficiaires, mais de nombreux frères et sœurs, inséré dans ce “circuit de fraternité universelle”.

En bref, nous croyons au développement de la communion, communion entre les personnes et entre les peuples.

Les nombreuses périphéries, qui ne sont plus limitées à des régions spécifiques du monde, aujourd’hui répandu presque partout même dans nos pays, continuent à interroger nos consciences et à stimuler des réponses créatives, novatrices et prophétiques, adaptées à notre époque.

Français